01/12/2008

Qui était donc Saint-Nicolas ?

chambourcy_1133728911_st_nicolas

La légende de Saint-Nicolas

Il était une fois, il y a bien longtemps, en Lorraine, trois petits enfants qui s'en allaient glaner aux champs. Leurs parents étaient si pauvres qu'ils les envoyaient ramasser les épis qui traînaient sur les chaumes, après la moisson.

Mais un jour, les trois enfants perdirent le chemin du village, après avoir sagement glané toute la journée. Egarés, la nuit les surprit, et ils commencèrent à pleurer, appelant leur maman.

Courageusement, ils se remirent en route, espérant retrouver leur chemin. Ils marchèrent, marchèrent longtemps avant d'arriver en vue d'un village qui leur était inconnu. Une lumière brillait encore à la fenêtre de l'une des maisons.

Tremblant de peur, de fatigue et de faim, les enfants frappèrent à la porte. Ils étaient chez un boucher.

- Boucher, voudrais-tu nous loger ? Nous nous sommes égarés. Nous avons bien faim !
- Entrez, entrez, petits enfants. Il y a de la place, assurément !

Heureux et confiants, les enfants entrèrent. Le boucher leur prépara un repas et les fit coucher sur la paille de la grange. Ereintés, les trois enfants ne mirent pas longtemps à s'endormir profondément.

Mais qui s'avance, se glisse à pas de loup, un grand couteau à la main ? Le boucher ! Il va tuer les trois enfants et les couper en menus morceaux avant de les mettre dans une grande cuve, afin d'en faire du petit salé !

Durant une période de trois ans, personne n'entendit parler des malheureux enfants.

Mais un jour, le grand évêque de Myre, Saint Nicolas, vint un jour à passer par là. Il avait déjà accompli de nombreux miracles, et sa réputation était grande dans toute la région.

Un soir, il s'arrêta dans le village du sinistre boucher, et décida de s'y reposer :

- Boucher, voudrais-tu me loger ?
- Entrez, entrez,Saint Nicaola, il y a de la place, assurément.

Flatté par une telle visite, le boucher désira se montrer agréable auprès du Saint homme.

- Excellence, que faut-il vous servir pour votre souper ? J'ai du rôti de veau excellent, et puis aussi du chevreuil...
- Non, servez moi plutôt du petit salé, répondit Saint Nicolas.

Le boucher descendit aussitôt à la cave pour en ramener le petit salé.

- Non, pas celui là, s'écria Saint Nicolas, je voudrais de celui que tu as fait , il y a trois ans, et que tu as caché au fond de ton saloir.

Le boucher blêmit, trembla, et tenta de balbutier quelques mots inintelligibles.

Alors, Saint Nicolas se leva, jettant au boucher un regard chargé de colère, et se dirigea tout droit vers les saloir où les trois petits enfants dormaient depuis trois ans dans leur cuve. D'un geste prompt, il souleva le couvercle et traça au dessus d'eux un large signe de croix. Aussitôt, les enfants se dressèrent, miraculeusement rappelés à la vie.

Le premier dit : "j'ai bien dormi"
Le deuxième : "moi aussi"
Le troisième : "je me croyais au paradis."

Les trois petits enfants purent retrouver leurs parents, sortant sains et saufs de cette aventure.

Les commentaires sont fermés.